Guide d’achat sur les détecteurs de fumée

Ce guide d’expert vous éclaire sur les divers types de détecteurs de fumée et leurs caractéristiques. Quelle alarme acheter ? Où les placer dans la maison ? etc.

Les détecteurs de fumée sont le meilleur moyen d’éviter des catastrophes. Le risque de périr dans une maison non protégée par ce type d’avertisseur sonore est 2 fois supérieur au risque dans une maison protégée. Et si vous regardez les prix, vous pouvez comprendre que la sécurité est abordable.

Mais l’intérêt est surtout d’effectuer le bon achat, selon les meilleurs critères, d’où les conseils qui suivent.

Une alarme de fumée à piles ou connectée à l’électricité ?

Détecteurs de fuméeLa plupart des alarmes de fumée fonctionnent avec des piles mais certaines, en particulier celles installées durant la construction de la maison, sont connectées au système électrique. De plus, la majeure partie de celles qui se connectent au courant électrique ont une batterie de rechange, pour les cas où le feu désactive l’alimentation électrique. Les détecteurs de fumées à piles sont toutefois plus faciles à installer.

Quand il fonctionne à piles, le détecteur de fumée a une durée d’alimentation de 6 mois environ. Lorsqu’il doit être changé, un genre de pépiement est émis toutes les minutes environ, pour vous indiquer que les piles ne fonctionnent plus. Il faut tenir compte dans votre achat que vous devrez également prendre des piles de rechange quelques temps avant la date de remplacement estimée.

Le problème principal des détecteurs de fumée à piles est qu’ils ne sont pas assez entretenus. Toutes les alarmes à piles sont supposées vous signaler le problème de batterie. Malgré tout, vous devez vous assurer qu’ils fonctionnent. Les modèles plus récents ne s’arrêtent pas si la pile est enlevée. Les modèles avec une batterie en lithium durent 10 ans. L’unité entière est jetable.

Quel type de détecteurs de fumée acheter ?

Il existe beaucoup de marques de détecteurs de fumée sur le marché, mais ils se divisent en deux types basiques :

  • les détecteurs à chambre à ionisation
  • les photoélectriques

Ces deux types de détecteurs contiennent 2 parties de base :

  • un capteur qui détecte la fumée
  • une alarme très sonore qui sert à prévenir les occupants du logement

Les détecteurs à ionisation utilisent une source radioactive qui produit des molécules chargées électriquement (des ions). Cela met en place un courant électrique dans la chambre du détecteur. Lorsque la fumée entre dans cette chambre, elle s’attache aux ions et réduit le flux d’énergie électrique ce qui déclenche l’alarme. Les détecteurs à ionisation sont préférables pour détecter les petites quantités de fumée produites par des feux à flammes vives et à développement rapide.

Les détecteurs photoélectriques utilisent un détecteur optique (un faisceau de lumière). Il se mettent en route lorsque la fumée d’un feu couvant est assez épaisse pour dévier ce faisceau de lumière.

En définitive, un peu à l’image des extincteurs, l’achat de votre système de sécurité doit tenir compte du type de risque possible à l’endroit où il sera posé.

Si vous ne pouvez pas prédire quel type de feu constitue le risque principal de votre maison, un détecteur de fumée combiné – appelé détecteur de fumée double – est le meilleur choix à faire.

Les caractéristiques d’un détecteur de fumée

Les détecteurs de fumées possèdent leurs propres caractéristiques, même s’ils en ont beaucoup de communes. Voici une liste de spécificités qu’ils peuvent proposer :

  • Une télécommande dotée d’un bouton pour couper le son
  • La télécommande peut être reliée à celle de la télévision pour arrêter les alarmes de nuisance
  • Des éclairages de sécurité qui s’allument lorsqu’une alarme se met en route
  • Des boutons Silence pour arrêter l’alarme pendant plusieurs minutes consécutives. Les détecteurs dotés de cette caractéristique sont communément placés dans la cuisine. L’intérêt est de pouvoir cuisiner sans le retentissement de l’alarme.
  • La transmission d’un signal à la station de surveillance centrale qui fait partie d’un système d’alerte sécurisé.
  • Une communication interne entre les détecteurs de fumée câblés. Cela permet de garantir le bon fonctionnement d’une alarme qui prendrait le relais si une autre venait à s’arrêter. Dans ce cas, même si le feu était détecté dans la cave par exemple, une alarme serait entendue à l’étage également.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.